Quelle éthique de la recherche ?

Modérateur: Isabelle

Quelle éthique de la recherche ?

Messagepar Isabelle » Jeu Mai 05, 2011 3:12 pm

L’activité de la recherche doit se dérouler dans l’absolu respect des personnes et en conformité avec les principes de bonne conduite.
Une éthique de la recherche est-elle possible et à quelles conditions ? Comment intégrer l’éthique dans la recherche ?
Faut-il des mécanismes régulateurs au nom de l’éthique? Quand doivent intervenir ces mécanismes régulateurs ? Quel équilibre trouver entre une institutionnalisation des règles et une personnalisation de l’éthique au niveau du chercheur ?
Quels sont les problèmes liés à l’internationalisation de la recherche ?
Quid du « sur-protectionnisme » des comités éthiques de la recherche ?
Quid du partage de la recherche fondamentale avec les pays en voie de développement au nom de la solidarité Nord-Sud ?
Isabelle
Site Admin
 
Messages: 19
Inscrit le: Dim Avr 17, 2011 8:36 pm

Le sous-financement

Messagepar tanguero » Mer Mai 18, 2011 2:39 pm

"La concurrence effrénée entre les chercheurs résultant du sous-financement constitue l’un des plus importants facteurs de risque pouvant donner lieu à des inconduites"
Pierre Trudel & Michèle S. Jean,
La Malréglementation,
Presses de l'Université de Montréal
tanguero
 
Messages: 4
Inscrit le: Dim Avr 17, 2011 6:01 pm

Re: Quelle éthique de la recherche ?

Messagepar Gargamel » Jeu Juil 14, 2011 3:57 pm

Je me suis souvent interrogé sur l'éthique de la recherche en matière d'expérimentation animale.
En effet, très personnellement, mes recherches m'obligent à devoir sacrifier des êtres vivants (des petits lutins bleus ou doit-on les considérer comme des animaux?) afin d'obtenir -de façon quasi-certaine- la pierre philosophale, dont on imagine bien les progrès et les découvertes extraordinaires qu'elle offrirait à l'espèce humaine.
Quel regard porte les éthiciens devant un tel cas de conscience? Est-ce seulement une question de respect absolu de la vie? Ou de la "vie consciente"? Peut-on se contenter d'une forme de calcul coût/bénéfice en une telle matière (quelques Schtroumpfs sacrifiés, mais le secret de la pierre philosophale enfin dévoilé avec ses bénéfices incalculables pour l'Humanité?
Au-delà de ce clin d'oeil, je crois que mes questions sont en réalité très sérieuses. En effet, ces réflexions sont tout à fait transposables à d'autres domaines de recherche. Dès lors, quelles sont les implications de ces divers raisonnements sur l'ensemble du secteur de l'expérimentation animale?

Signé:
Gargamel
(qui, par ailleurs, reconnaît être un peu schizophrène... puisqu'il est totalement opposé à toute recherche et expériences sur des félins (et en particulier sur Azraël, son fidèle compagnon)
Gargamel
 
Messages: 5
Inscrit le: Jeu Juil 14, 2011 1:28 pm

Re: Quelle éthique de la recherche ?

Messagepar Isabelle » Lun Sep 05, 2011 3:29 pm

Au-delà de la réglementation et des bonnes pratiques, la communauté scientifique a progressivement mise en place une réflexion éthique cruciale et les comités d’éthique se sont développés.
Vous trouverez sur ce site des informations utiles relatives à l’expérimentation animale.
http://ethique.ipbs.fr/
Isabelle
Site Admin
 
Messages: 19
Inscrit le: Dim Avr 17, 2011 8:36 pm

Re: Ethique et Vérité

Messagepar Prométhée » Lun Sep 05, 2011 3:42 pm

Cette phrase de Nietzsche est à méditer : "La vérité n'a rien d'une chose qu"aurait l'un et que l'autre n'aurait pas".
Guy Rocher dans l'article "L'éthique de la recherche, nature, obstacles et tensions" (voir La malréglementation, Presses universitaires de Montréal, 2010) précise: "Nietzsche nous enseigne une grande leçon: l'éthique de la vérité est faite d'une discipline de l'esprtit et d'une maîtrise de soi dans la modestie et la modération. La lutte entre la vérité et la conviction est constante. Nous ne vivons pas dans l'unanimité des convictions et d'est là aussi le grand problème de la Vérité. Nous sommes confrontés à ce que Max Weber a appelé le polythéisme des valeurs. Les diverses sphères de valeurs sont plus ou moins elles-mêmes en convergence et en divergence, et le chercheur est un homme, une femme intellectuellement et spirituellement habités, qu'ils le veuillent ou non, par des convictions de diverses natures".
Prométhée
 
Messages: 15
Inscrit le: Ven Mai 20, 2011 8:59 pm


Retour vers L’éthique de la recherche

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron

x